Version Française Sept Merveilles du Monde.com
English Verion

 

La Tour
CN

Le Barrage Itaipu

Le Brrage d'Itaipu

La centrale hydroélectrique d'Itaipu est située sur le fleuve Paraná, entre le Brésil et le Paraguay, et a été construite par les deux pays entre 1975 et 1982. Elle est la deuxième centrale au monde en termes de puissance installée et première en termes de quantité cumulée d'énergie produite. Son nom signifie : « la pierre qui chante » en guarani.

Il a été élu comme l’une des sept merveilles du monde moderne par l’American Society of Civil Engineers en 1994.

Caractéristiques du Barrage

Il mesure 7 235 m.

Son débit maximum est de 62 200 mètres cube par seconde.

Il fait économiser au Brésil 434 000 barils (69 000 m3) de pétrole par jour.

Le réservoir du barrage est le septième plus grand en taille du Brésil.

Chaque unité génératrice produit 700 MW (et jusqu'à 750 MW en raison de la hauteur d’eau entre le réservoir et le lit de la rivière en aval plus importante qu’à la conception du barrage).

Il produit plus de 90 terawatt-heures (TWh) par an.

99% de la production de la centrale est consommée au Brésil.

Brrage d'Itaipu

Drapeau BresilDrapeau Paraguay

Capacité de Production

En 2008, la centrale a produit une quantité record de 94,68 TWh, subvenant alors à 90 % de la demande d'électricité paraguayenne et à 19 % de la consommation brésilienne.

Itaipu et le projet des Trois-Gorges en Chine se disputent le titre de plus grande centrale hydroélectrique du monde. Si la première a établi le record de production d'énergie, la seconde, plus récente (achevée en 2006), n'a probablement pas encore terminé sa montée en puissance.

Booking.com
Sept Merveilles du Monde sur la Page Facebook Sept Merveilles du Monde sur Twitter Sept Merveilles du Monde sur Youtube Sept Merveilles du Monde sur Google+ Sept Merveilles du Monde sur Pinterst

L’accord d’Iguaçu

La construction de l'aménagement hydroélectrique est le résultat de longues négociations entre le Brésil et le Paraguay dans les années 1960. L’accord d’Iguaçu a été signé par les ministres des affaires étrangères des deux pays, Juracy Magalhães et Sapena Pastor, le 22 juillet 1966 et ratifié le 26 avril 1973. Il témoigne de l’intérêt mutuel à étudier l’exploitation des ressources hydrauliques communes à la naissance de la rivière Paraná.

Début de la Construction

Le chantier du barrage a véritablement commencé en janvier 1975 et a fait appel à 40 000 travailleurs directs, 12 500 000 m3 de ciment, et une quantité de fer équivalente à 380 fois la tour Eiffel.

En comparaison du tunnel sous la Manche, Itaipu a utilisé 15 fois plus de ciment et creusé un volume 8 fois supérieur. Sa construction a nécessité le détournement du lit de la rivière Paraná, septième plus grand fleuve du monde et fait déplacer 50 millions de tonnes de terre et de roche.

La première unité de production électrique a été mise en service en 1984.

En 2006, la mise en service de deux nouvelles unités de production a permis d’augmenter la production de la centrale, la portant à 14 000 MW, et d’en clore ainsi sa construction.

 

Les Conséquences de la Construction du Barrage

Il a d'abord eu un impact social puisque la construction du barrage a contraint 10 000 familles à être délogées dont 90% vivaient de l’agriculture.

Quelques familles se sont jointes au mouvement social le plus important au Brésil : le MST ou Mouvement de travailleurs ruraux Sans Terre. Les indemnités leur ont permis de racheter de nouvelles terres. Des milliers de familles ont émigré vers le Paraguay attirés par des prix moins élevés et ont ainsi créé le phénomène des Brasiguaios : brésiliens et leurs familles résidant au Paraguay à la frontière brésilienne.

Et bien entendu un impact environnemental ; la zone inondée a entraîné la destruction d’une partie de la faune et de la flore, de presque 1 500 km2 de forêt et terres agricole, la disparition de la Cascade des Sept Chutes, une des formations naturelles de la planète des plus fascinantes. Une opération de sauvegarde de l’environnement a néanmoins permis d’amener dans une région à l’abri de l’eau plu de 4 500 animaux (singes, porc-épic, lézard, araignées, tortues...)



N’hésitez pas à donner votre avis sur Le barage d'Itaipu sur la page Facebook

Le barage d'Itaipu sur la page Facebook

Le Barrage D'Itaipu Le Barrage d'Itaipu Le Barrage d'Itaipu Le Barrage d'Itaipu