Version Française Sept Merveilles du Monde.com
English Verion

 

Le Quai 21


Le Canoé

 
Le Canoé
 

Localisation

Canada Canoe
Drapeau Canada
 
 


Histoire

Pour ceux qui le désirent nous avons essayé de retracer l’histoire de notre sport à travers le vingtième siècle. Nous nous sommes largement inspiré du texte de Daniel Bonnigal paru dans Canoë- kayak Magazine « Un siècle de Canoë-Kayak 1900-2000 » en février 2000. Nous avons voulu être synthétique donc si vous désirez plus d’informations, reportez- vous à ce numéro. Merci de votre compréhension…

1900-1930
En ce début de siècle, les activités nautiques sont en plein essor. Si le dix neuvième siècle est celui de la découverte de la randonnée en rivière, le vingtième siècle salue la naissance du Canoë Club de France en 1904.

Jusqu’en 1930 l’activité est basée essentiellement sur la descente et la découverte des rivières françaises. Ce qui suit est un extrait de l’article « L’Orne d’Ecouché à la mer » paru dans le bulletin du CCF de Juillet-Août 1909 : « Dans le voisinage de St Aubert […] l’Orne passe dans des gorges désertiques, au fond desquelles elle n’est plus qu’un torrent cascadant sur des rochers. Partie déconseillée absolument à tout le monde en hautes eaux, et en tout temps à des canoëistes qui ne seraient pas rompus à toutes les difficultés des excursions en rivière.

Le matériel utilisé était de fabrication artisanale française, formes de canoës canadiens, les pagaies étaient simples ou doubles. La Guerre a interrompu les activités nautiques jusqu’en 1920.

 

Les années de 1920 à 1930 connaissent une forte relance de l’activité canoëiste. Plusieurs guides apparaissent et sont consacrés à la pratique du tourisme en canoë, le salon nautique fait son apparition, les premiers kayaks pliants sont importés, fruit d’un ingénieux étudiant de Munich. A partir de ce moment le kayak et le canoë vont se livrer une véritable concurrence.L’enseignement d’un capitaine de la police montée canadienne, Mr Smith, va faire du canoë un véritable engin sportif. La fondation de la fédération internationale le 20 janvier 1924 permet au canoë – kayak de devenir un sport universel. Les rivières seront désormais classées par degré de difficulté. C’est un autrichien « Pawlata Edi », qui esquimautera le premier en 1927.

1930-1960
La fédération française voit le jour le 21 juillet 1931. En 1932 la FFC s’affilie à la fédération internationale. En 1934 les premiers championnats de France ont lieu à Lyon, et ce sont des Lyonnais qui gagnent en canoë. Ils auront lieu ensuite tous les ans jusqu’en 1939. Eberhardt (CC Mulhouse) devient le premier grand champion français en effet il n’aura jamais été battu de 1934 à 1939. Avec cet exploit il est devenu le monument du kayak français d’avant-guerre. La ligue parisienne organise et réussit la première traversée de la manche à la pagaie de Calais à Douvres, le 17 juin 1934 avec 30 bateaux.

Les premiers accidents font aussi leurs apparitions, les barrages en ont été les principales causes ce qui signifie que la plupart des décès ont lieu sur des rivières calmes ; mais l’inexpérience, le matériel insuffisant, la condition physique inadaptée ont eux aussi joué un rôle important dans ces événements.

La descente du Colorado est réalisée pour la première fois avec des embarcations légères par Geneviève et Bernart de Colmont et Antoine de Seynes de septembre à novembre 1938. En effet seuls des barques très lourdes et solides avaient parcouru ce canyon de 1700kms avec une perte d’altitude de 1500m parsemé par environ un millier de rapides dont un tiers très violents. Un autre exploit fut celui de notre sélectionné olympique René Lacelle qui durant ces années 30 réussit les 3 traversées depuis nos côtes Calais – Douvres sur 45kms, Cherbourg-Porsthmouth sur 100kms et Nice-Calvi sur 180kms.

A partir de 1946 Robert Vautrin est à l’initiative de statuts rédigés pour permettre l’entente de tous les clubs français. La fédération est alors riche de 41 clubs et prés de 6000 licenciés. 1948 est l’année des jeux olympiques à Londres, où les français vont gagner 4 médailles de bronze. 1949, premier championnat du monde de slalom, c’est le début d’une rivalité entre tchèques et français qui durent toujours 50 ans après. En 1954 le canoë club de Genève a organisé un slalom international et c’est à cette occasion que les premiers canoës en plastique ont été utilisés en compétition. En 1958 la fédération internationale accepte la création des premiers championnats du monde de rivière sportive et les confie à la France. Ils auront lieu à Treignac en 1959.

 

1960-2000
Il faut noter la fusion des deux clubs nationaux, le canoë club français et le kayak club français en un seul le canoë kayak club français. Après divers problèmes de fonctionnement dûs à des questions pécunières 1967 est l’année où ce sport peut enfin suivre un calendrier établi à l’avance et surtout répondre présent aux différentes manifestations prévues. 1969 est l’année par laquelle nous allons terminer le second tiers de l’histoire de ce demi-siècle. La France va s’affirmer avec l’organisation de superbes championnats du monde d’eaux vives ou 15 nations seront présentes et ce sera la dernière année des tracas infligés au sport par les décisions de l’OTAN dûes à la guerre froide.

EDF après de vives discussions à cause de ses édifices devient un partenaire et sponsor apprécié de la FFCK avec qui est élaboré entre autres des nouveaux bassins d’eaux vives.

En 1979 au Canada la France redevient première nation d’une discipline avec 9 médailles dont 5 en or. La France est-elle la meilleure nation de la fin du siècle ? En ce qui concerne le slalom la réponse est oui. La période 81à 99 est intéressante à observer pour nous, français car c’est l’aboutissement de 15 années d’efforts obstinés au sortir de la guerre d’Algérie et de la période de disette financière. Dans cette même période le nombre de pays s’inscrivant au championnat du monde est passé de 21 à 42.

D’autres disciplines ont émergé ces 20 dernières années avec entre autres le kayak de mer, le kayak polo organisé maintenant comme un vrai sport de balle, le rodéo… Pour finir nous reprendrons la conclusion effectuée par Daniel Bonnigal : « Ainsi s’achève notre promenade dans le siècle. Je ne sais pas comment conclure, sinon peut-être en disant que le canoë-kayak a réalisé un bien beau parcours, et que s’il n’est plus tout jeune, il me semble néanmoins…plein d’avenir »

 
Booking.com




N’hésitez pas à donner votre avis sur Le Canoé sur la page Facebook



Le Vieux Québec Les Rocheuses Quai 21 Halifax L'Igloo

blason-canada